Faire identifier son chat : législation et techniques

identifier son chat

Faire identifier son chat est une étape que connaissent tous les propriétaires de chat. Seulement il arrive que le vétérinaire vous propose de choisir la méthode identification que vous voulez. Et il arrive également que certains propriétaires se demandent si c’est obligatoire. Et également combien il devront débourser pour ficher leur matou.

L’identification est encadrée par la loi

L’identification de votre chat est obligatoire pour tout félin né depuis 2012. Même si vous ne comptez pas le donner ou le vendre. Ce caractère obligatoire est encadré par le code pénal. En effet, selon l’article L212-10 : « Les chiens et chats, préalablement à leur cession, à titre gratuit ou onéreux, sont identifiés par un procédé agréé par le ministre chargé de l’agriculture mis en œuvre par les personnes qu’il habilite à cet effet. Il en est de même, en dehors de toute cession, pour les chiens nés après le 6 janvier 1999 âgés de plus de quatre mois et pour les chats de plus de sept mois nés après le 1er janvier 2012. L’identification est à la charge du cédant. »

L’article D212-63 complète :« L’identification obligatoire des chiens, chats et carnivores domestiques prescrite à l’article L. 212-10 comporte, d’une part, le marquage de l’animal par tatouage ou tout autre procédé agréé par arrêté du ministre chargé de l’agriculture et, d’autre part, l’inscription sur le ou les fichiers prévus à l’article D. 212-66 des indications permettant d’identifier l’animal. » Sont considérés comme agréés à procéder au marquage :

  • Les vétérinaires , sans restriction, sauf ceux suspendus pour faute grave commise lors d’une opération d’identification
  • Les demandeurs qui en font la demande et sont évalués sur leurs connaissances théoriques et pratiques et qui ne relèvent pas de la médecine vétérinaire

Bien évidemment, qui dit loi non respectée dit sanction. Ainsi, toute personne cédant un chat sans marquage devra payer une amende. De même, le marquage doit se faire grâce à l’une des technique agréées par le ministère de l’agriculture. Enfin, un propriétaire de chat qui a vu le jour après 2012 risquera une amende s’il n’a pas procédé à l’identification de son animal.

Plusieurs techniques pour identifier son chat

La loi prévoit qu’un chat doit être identifiable dès 7 mois. Mais vous pouvez faire identifier votre chaton à partir de ses 6 mois. La technique d’identification la plus connue est ancienne demeure le tatouage. Cependant c’est l’identification par puce électronique qui gagne aujourd’hui du terrain.

Le tatouage

Durant plusieurs décennies, le tatouage était ainsi la seule technique qui existait. Les vétérinaires pratiquent le tatouage au dermographe et les tatoueurs à la pince. Celui à la pince ne se pratique pas sous anesthésie. Cependant, les vétérinaires vont eux endormir votre chat pour le marquage au dermographe. Certains combinent ainsi l’opération avec celle de la castration ou stérilisation.

Pour les chat, le tatouage comporte soit 3 chiffres et 3 lettres, soit 3 lettres et 3 chiffres. Il est effectué dans l’oreille et coûte entre 65 et 80 euros. Une fois tatoué, votre chat est inscrit dans le fichier national d’identification des carnivores domestiques. Le problème avec le tatouage, est que l’encre est normalement indélébile, mais il peut arriver qu’elle devienne illisible avec le temps. De plus, un chat tatoué n’ouvre pas la porte aux voyages dans certains pays européens.

La puce électronique

Identifier son chat par puce électronique, c’est faire le bon choix. En effet, il n’y a pas besoin d’anesthésie, et l’implantation se fait sans douleur. Le vétérinaire la pose ainsi sous la peau de l’animal. La puce ne fait qu’1 mm de diamètre et 3 à 4mm de long. Sans danger, elle est infalsifiable et ne peut être lue que par un lecteur spécifique. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle n’émet pas d’ondes magnétiques ou de signaux électriques, qui pourraient avoir un impact sur la santé de l’animal. En termes de budget, on se situe vers 85 euros pour la puce. Ce qui est à peine plus que le tatouage. Et surtout, vous serez plus libres de voyager dans certains pays.

Pourquoi l’identification est importante

Outre le fait qu’elle est obligatoire, comme nous l’avons vu plus haut dans l’article, elle est importante pour votre chat. Imaginez que votre chat décide de prendre le large, pour une raison X ou Y. S’il est pucé ou tatoué, une personne qui le retrouve et décide de l’emmener chez le vétérinaire vous permettra de le retrouver très rapidement. En effet, le vétérinaire regardera l’intérieur de son oreille, ou utilisera son appareil pour détecter la puce. Le vétérinaire contactera alors l’I-Cad, qui pourra à son tour contacter le propriétaire. L’animal sera ainsi en mesure de retrouver son foyer. En revanche, un chat non identifié sera potentiellement considéré comme errant, placé en refuge ou pire à la fourrière. Et si la fourrière est pleine, il est possible que l’euthanasie soit pratiquée au bout de quelque temps.

En conclusion: si vous aimez votre animal, faites-le tatouer ou pucer. Identifier son chat, c’est facile, rapide, assez peu onéreux, et surtout c’est pour toute la vie. De même, n’acceptez jamais un chat de la part d’un éleveur qui n’est ni testé ni identifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest