La stérilisation du chat pour réguler les naissances et limiter les maladies

Parmi les mille et unes attentions qu’on porte à nos petits amis à poils dans leurs premiers mois de vie, il en est une particulièrement importante : la stérilisation. Parfois mal connue, ou jugée onéreuse, la stérilisation du chat est quelquefois négligée par certains propriétaires. Pourtant c’est un soin tout à fait primordial pour l’équilibre de nos minous, qui sans cette opération légère seraient soumis à de trop fortes pulsions hormonales. La stérilisation, ou la castration, du chat, est intimement liée au bien-être de chaque chaton mais aussi de l’ensemble de la race féline. En effet, une chatte peut mettre bas deux fois par an, à raison de deux à six chatons par portée, ce qui signifie qu’en quelques années des milliers de chatons seraient littéralement laissés à l’abandon, sans foyer ni refuge. En outre, la stérilisation permet de réduire fortement les risques de pandémies comme le FIV ou sida du chat et autres maladies sexuellement transmissibles. Par conséquent, s’il est compréhensible qu’un propriétaire hésite devant un acte chirurgical, ce dernier est tout à fait profitable à la santé et au bon développement de nos minets. Focus sur la stérilisation du chat, pour aborder cette étape en toute sérénité.

La stérilisation : qu’est-ce que ça change ?

Les effets recherchés par la stérilisation du chat sont très concrets. Non seulement elle permet d’éviter les naissances non-désirées mais elle présente un certain nombre d’avantages et d’améliorations pour la qualité de vie du chat ou de la chatte. Les chats castrés sont moins sujets à l’agressivité, tout comme les chattes stérilisées ne sont pas frustrées lors des chaleurs. On observe, après la castration, une tendance moindre à s’éloigner, avec un terrain de chasse plus limité donc moins de risques de perdre son animal préféré. On constate aussi une réelle baisse de leur niveau de stress, une augmentation de leur confiance. Castrés, les chats bénéficient aussi semble-t-il d’une espérance de vie plus longue que les chats non-castrés. D’un point de vue anatomique, la castration, qui se pratique sur les mâles comme sur les femelles, permet aussi à ces dernières d’éviter toutes les maladies les plus fréquentes liées à leur utérus. 

Il faut savoir que les effets de la stérilisation et de la castration ne sont pas tout à fait identiques. Ceci est lié à la différence qui existe entre ces deux opérations: dans le cas de la castration, on retire les organes reproductifs, testicules pour le chat et ovaires pour la chatte, ce qui conduit à réduire leur activité hormonale. Ceci explique leur changement de comportement, plus calme, comme le fait de ne plus marquer son territoire par l’urine pour le chat par exemple. Dans le cas d’une stérilisation, nos bêtes poilues changent moins de comportement. Mais, d’un point de vue pratique, comment se déroulent ces deux opérations ?

Comment se déroule la stérilisation ? 

La castration, comme la stérilisation, sont des opérations relativement légères mais qu’il convient, comme toute intervention, de traiter avec soin. Lors d’une castration, une minuscule incision permettra au vétérinaire de retirer les testicules du chat, elle sera un peu plus importante pour les chattes. Lors d’une stérilisation, ce sont le canal déférent du mâle et les trompes de la femelle qui sont sectionnés par le vétérinaire. En général, on demande au propriétaire de conduire son chat au cabinet du vétérinaire à jeun depuis 12 heures au moins et souvent hors périodes de chaleurs. Nos minous sont mis sous anesthésie bien sûr pendant l’intervention et reçoivent des anti-douleurs pour limiter au maximum la gêne occasionnée. Il est en général possible de les récupérer rapidement, après quelques heures seulement. En dépit de son caractère plus invasif, la castration est la solution retenue par de nombreux maîtres très attentionnés et qui apportent une vigilance toute particulière à la santé de leur animal adoré, tout comme par de nombreux professionnels spécialistes de la race féline. Le plus important, comme toujours lorsque nos animaux sont soumis à un moment de stress ou à un acte médical, est de leur apporter du réconfort et de l’affection. 

Après la stérilisation

Après le retour à la maison, chatoune est, pour tout dire, un peu KO, sous le double effet de l’anesthésie et des anti-douleurs. Il sera content de retrouver son foyer mais il faut veiller à lui préparer un coin accueillant et chaud où il peut se reposer et retrouver sa forme. Cela peut prendre de plusieurs heures à plusieurs jours selon les chats. Il aura sans doute du mal à se déplacer, en raison de petites douleurs, il faudra donc veiller à éloigner toutes les sources de dangers : ne le mettre ni près d’une cheminée, d’un autre animal, ni en hauteur…Bref, notre petit convalescent sera très vite sur pattes mais il doit faire l’objet d’une surveillance bienveillante et chaleureuse de la part de son maître. Les semaines suivantes, certains propriétaires ne trouvent pas leur chat changé, d’autres le trouvent (encore) plus paresseux. L’enjeu principal sera clairement la prise éventuelle de poids par un chat désormais plus calme et sédentaire. Inutile de bouleverser ses habitudes: réduire en douceur ses portions alimentaires, voire choisir une nouvelle alimentation qui remplace progressivement l’ancienne, devrait permettre de réguler le métabolisme de minou. Et vous retrouverez pour de nombreuses années un chat en pleine forme ! 

Partager, c'est nous aider !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *